Privateers & Plunder

800px-John_Christian_Schetky,_H.M.S._Shannon_Leading_Her_Prize_the_American_Frigate_Chesapeake_into_Halifax_Harbour_(c._1830)

“H.M.S. Shannon Leading Her Prize the American Frigate Chesapeake into Halifax Harbour,” by John Christian Schetky. Image courtesy of Library and Archives Canada, C-041824.

  On Canada’s east coast, most of the fighting in the War of 1812 took place at sea. Men of African descent fought on both sides in the War of 1812. African Canadians were skilled watermen who helped build and maintain ships and the docks of the Canadian Maritimes. They also formed an important part of the crews on “privateers” that sailed out of harbours in Nova Scotia, New Brunswick, and Newfoundland.

When the war broke out in June 1812, the British navy was responsible for defending the eastern coastline of Canada as well as British colonies in the West Indies. However, Britain was at war with France at the same time and there were few ships available to defend Canada from American attack. So Canadian merchants fitted up their trading vessels with cannon and asked the government for permission to use them as “privateers.” They received licences called “letters of marque,” issued by the governor which permitted the privateers and their crews to fight against American ships on behalf of Britain. Privateer captains did not sink the US ships if they could avoid it. Their purpose was not only fighting on behalf of the British Crown, but also making a profit for themselves and the ships’ owners. So they brought the “prize ships” and the cargoes that they captured back to Canadian ports where they were sold. 

PressGangSignHalifaxNovaScotia

Press Gang Restaurant Sign, Halifax Nova Scotia.

The money was divided between the Admiralty Court and officials, the owners, and the captains and crews of the vessels themselves. Black sailors received their share of the profits along with the rest of the crews. This was important because privateering crews did not receive regular wages. However, an African Canadian sailor on a successful privateering voyage could not only help protect Canada from the Americans, but also earn many times the regular wages of a seaman on a merchant ship. Among the Black privateers were men from the Croxon and Gaskell families who had come to Canada as Black Refugees as a result of the War of 1812.

African Canadian sailors aboard Canadian privateers performed a very important function in helping both to defend the coastline of Maritime Canada in the War of 1812, and also in disrupting American shipping and trade throughout the war.

Read the Report

Watch the Augmented Reality vignette

Download the Lesson Plan

Check out the related documents

Related Stories:

Back to The Maritimes

Back to Regions

 

Des corsaires et du pillage

Durant la guerre de 1812, la plupart des batailles qui ont eu lieu sur la côte est du Canada se sont déroulées en mer. Des hommes de descendance africaine ont combattu pour les armées canadienne et américaine durant la guerre de 1812. Les Afro-canadiens étaient d’excellents bateliers qui ont aidé à la construction et l’entretien des navires ainsi que des quais dans les Maritimes au Canada. Ils représentaient également une grande proportion des équipages de « corsaires » qui ont pris le large à partir des ports de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de Terre-Neuve et Labrador.  

Lorsque la guerre a été déclarée en juin 1812, la marine britannique était chargée de la défense de la côte canadienne sur l’océan Atlantique et des côtes des Antilles. À cette époque, les Britanniques étaient en guerre avec la France et peu de navires étaient disponibles pour défendre le Canada contre les attaques américaines. Ainsi, la marine marchande canadienne a converti leurs navires commerciaux en navires de guerre en y installant des canons et a demandé au gouvernement la permission de se servir des canons à titre de « corsaires pour attaquer les forces américaines. La marine marchande a reçu cette permission sous la forme d’une « lettre de marque » délivrée par le gouverneur permettant aux corsaires et à leurs équipages de combattre les navires américains au nom de la Couronne britannique. Les capitaines corsaires ne coulaient pas les navires américains s’ils pouvaient l’éviter. Leur intention ne se limitait pas à se battre au nom de la Couronne britannique, mais était également de tirer profit pour eux-mêmes et les propriétaires de leur navire. C’est pourquoi ils reconduisaient les « grands navires » capturés et leurs cargaisons dans les ports canadiens où ils étaient vendus. 

topsail-packet

Liverpool Packet.

L’argent était ensuite divisé entre le tribunal d’amirauté et ses officiels, les propriétaires de navires, les capitaines et les membres des équipages des navires. Cette pratique était très importante parce que les équipages corsaires ne recevaient pas de salaire normal. Cependant, lors d’un voyage très profitable pour les corsaires, un marin afro-canadien a non seulement protéger le Canada contre les Américains, mais est parvenu a gagné plusieurs fois le salaire normal d’un marin de la marine marchande. Parmi ces corsaires de descendance africaine, on retrouve des hommes des familles Croxon et Gaskell qui se sont réfugiées au Canada durant la Guerre de 1812.  

Les marins Afro-canadiens qui ont servi à bord des navires corsaires canadiens ont joué un rôle très important dans la défense de la côte est du Canada durant  la Guerre de 1812 en perturbant les activités de la marine marchande et le commerce des Américains durant toute la période de la guerre. 

Lire le rapport

Visionner la vignette à réalité augmentée

Télécharger le plan de cours

Vérifier les documents connexes

Autres histoires connexes:

Retour à la page sur les Maritimes

Retour à la page sur les régions

 

Share